Inavouable, Zygmunt Miloszewski

J’attendais beaucoup de ce pavé de 600 pages dont j’avais pu lire quelques éloges de la part de mes co-jurées. Vu la thématique sur l’art, j’espérais trouver en Zygmunt Miloszewski le nouveau Dan Brown dont j’attends la sortie de chaque nouveau titre avec frénésie. Bien qu’Inavouable fut une lecture plaisante, il ne fut malheureusement pas à la hauteur de mes espérances.

22561157_2154865894538900_1502671960_o Lire la suite

Publicités

Death note, série télévisée

Il y a quelques temps, ayant peur de passer à côté de quelque chose j’ai eu envie par curiosité d’emprunter des mangas à la bibliothèque, le format me rebutant au premier abord. J’ai donc lu certains articles (notamment sur sens critique) pour voir ce qui pourrait me plaire et Death note (Tsugumi Ōba/Takeshi Obata) était toujours classé dans les meilleurs mangas. Malheureusement, les premiers tomes n’étant jamais disponibles, j’avais lâché l’affaire jusqu’à ce que je vois régulièrement la pub Netflix pour la sortie du film inspiré des livres. J’ai alors découvert qu’il y avait une série télévisée (toujours sur Netflix) qui m’avait l’air assez fidèle, j’ai donc profité d’un long voyage en train pour me lancer.

deathnote Lire la suite

Véra, Karl Geary

Deuxième roman que je lis de la sélection de Novembre du Prix des lectrices Elles et une chose est sûre, il n’égale pas le premier ! Sonny, un jeune Irlandais issu d’une famille très pauvre rencontre Véra, une très belle femme vivant des les quartiers chics de la ville alors qu’il réalise des petits travaux dans sa propriété. Intimidé par sa culture et son rang social, il tente différentes approches pour réussir à attirer son attention et lui parler. Une complicité se lie entre les deux protagonistes qui va rapidement évoluer en une relation amoureuse malgré les mises en garde des proches de Sonny.

21767109_2109620079063482_930386890_o Lire la suite

Comme de longs échos, Elena Piacentini

Premier roman policier de la sélection de Novembre du Prix Elle des lectrices 2018, Comme de longs échos fut une lecture agréable bien qu’un peu décevante.
En effet, je ne lis pas des romans policiers et des thrillers pour qu’ils me vident la tête mais bien pour qu’ils me prennent la tête. Je recherche avant tout une atmosphère pesante, des interrogations qui me tiennent en haleine tout au long de la journée quand je ne lis pas et un suspens qui m’empêche de refermer le livre et/ou de passer à autre chose avant le dénouement. Et même si je reconnais que l’intrigue est bien ficelée, il m’a également manqué cette frénésie de tourner les pages le plus rapidement possible.

21458421_2095959557096201_977998898_o

Lire la suite